Axe 6
Histoire du monde

 

Cet axe coordonne les recherches menées sur les relations, les échanges, les transferts que des sociétés et des cultures élaborent entre elles, qu’elles soient proches ou bien éloignées spatialement les unes des autres. Les chercheurs proposent différentes approches de ces interactions – politiques, économiques, sociales et culturelles – et les associent souvent.  Les confrontations violentes ne sont pas négligées, à travers la conquête, le conflit, l’exploitation et la domination, comme sont envisagés les modes de résolution des affrontements.

Les Sous-axes

 

Navigation

Histoire internationale
de l’Europe et du monde

Sous-axe 1

La notion d’ « histoire internationale » permet de trouver un équilibre entre l’étude
de la sphère étroite de la décision et celle des sociétés, pour aborder les constructions internationales
en intégrant les déplacements humains, l’opinion publique et les résistances populaires.
Une telle histoire internationale permet un dialogue interdisciplinaire
avec des chercheurs dans le domaine du droit, de la littérature, des sciences ou de l’art.
Pour les périodes médiévale et moderne, en donnant une nouvelle impulsion à l’histoire des cours
et des relations internationales dans une approche plurielle.

Les relations internationales

Lucien Bély

Sorbonne Université

Les relations internationales comme étude des sociétés confrontées à la violence de guerre et des recompositions géopolitiques issues des négociations diplomatiques, des congrès de paix et de l’application des traités. Une attention particulière est portée aux organisations supranationales ou transnationales, comme l’Église catholique ou la société des princes européens. L’examen s’étend à l’intégration des réalités mondiales au sein des constructions et des discours d’origine européenne. De même, la situation des femmes dans les cercles internationaux de pouvoir n’est pas absente de ces approches historiques. Le cérémonial est aussi abordé comme un support de la distinction et de la communication politiques. Ces recherches s’appuient sur les vastes correspondances laissées par les ambassadeurs, envoyés, résidents, consuls, dans les archives européennes.

1024px50
L’arrivée de la lettre du roi de Siam à Versailles

Etudes aréales et transnationales

Sous-axe 2

Le Centre Roland Mousnier compte dans ses rangs de nombreux spécialistes d’aires lointaines ou de pays étrangers.
Ils cumulent une grande expérience de leurs terrains respectifs, une connaissance de leurs langues et, naturellement,
une forte expertise disciplinaire. Le Centre abrite ainsi une des rares chaires universitaires consacrées en France à l’histoire du Brésil ;
il compte également d’importantes communautés de spécialistes des îles Britanniques à l’époque moderne
ou de la Russie du XVIe au XIXe siècle.

Histoire politique, sociale et culturelle du Brésil (XVIIIe-XIXe siècles)

Laura de Mello

Sorbonne Université

Les recherches de Laura de Mello sur la pauvreté et les inégalités sociales au Brésil ont mis en évidence l’existence d’un monde de déclassés vivant à la fois en dedans et en dehors du monde de l’esclavage. Cela permet de penser la permanence d’un phénomène de longue durée dans l’histoire du Brésil : l’existence simultanée d’une accumulation d’immenses richesses et de processus violents d’exclusion et d’appauvrissement. Ce travail se poursuit sur les relations entre inégalités, différences et violences dans le Brésil des XVIIIe et XIXe siècles, en mettant l’accent sur l’héritage esclavagiste comme élément de perpétuation des structures inégalitaires.

Britannia between death and the doctor's /
Js Gillray inv. & fect. Gillray, James, 1756-1815,
artist pubd. by H. Humphrey, 1804 May 20th.

Jean-François Dunyach

Sorbonne Université

Stéphane Jettot

Sorbonne Université

Frédérique Lachaud

Sorbonne Université

Jean-Louis Quantin

Directeur d'Etudes EPHE

François-Joseph Ruggiu

CNRS/Sorbonne Université

Mondes anglophones

Le Centre Roland Mousnier compte plusieurs spécialistes d’histoire des îles Britanniques formés à l’étude des textes aussi bien que des archives (Frédérique Lachaud, François-Joseph Ruggiu, Jean-François Dunyach, Stéphane Jettot, Jean-Louis Quantin). Le Centre a hébergé jusqu’en 2018 le Groupement de Recherche « Mondes britanniques » du CNRS, dirigé par Jean-François Dunyach, qui a associé plus d’une soixantaine d’historiens et de « civilisationnistes » spécialistes des mondes britanniques d’une quinzaine d’universités françaises, de l’histoire médiévale à l’histoire contemporaine. Cette structure de financement et de promotion de la recherche française dans le domaine de l’histoire des mondes britanniques, en facilitant la coopération entre tous les acteurs de ce champ et en aidant les doctorants et les jeunes chercheurs, a créé une dynamique de collaborations encore illustrée par le séminaire franco- britannique pluridisciplinaire d’histoire qui se tient, depuis 2005, à Sorbonne-Université avec le soutien financier du Centre Roland Mousnier, du département de langue et civilisation anglophones de Sorbonne Université et d’une demi-douzaine de centres de recherches d’autres universités, en partenariat avec l’Institute of Historical Research de Londres.

La fabrique du consentement à l’ère des révolutions. Discours, médias, réseaux, entrepreneurs et publics du conservatisme dans le monde atlantique (1760-1820)

Jean-François Dunyach

Sorbonne Université

Ce projet vise à dessiner, à travers l’étude des conditions concrètes de la formulation de l’expression politique dans le monde atlantique à l’époque des révolutions (1760-1820), les traits, originaux comme déjà en mouvement, du conservatisme tel qu’il s’est déployé par la suite à l’époque contemporaine. 

GillrayBritannia
James Gilray, Britannia between Scylla & Charybdis. or— The Vessel of the Constitution steered clear of the Rock of Democracy, and the Whirlpool of Arbitrary-Power, 1793. Source : Wikimedia Commons, libre de droit/Copyright free.
Friends_of_the_People_1792_Cruikshank
Portrait de Henri II
conservé au département des Estampes et de la photographie
de la Bibliothèque nationale de France

Echanges et transferts depuis la sphère britannique

Jean-François Dunyach

Sorbonne Université

Un autre axe de ses recherches porte sur les échanges et transferts depuis la sphère britannique, se propose d’amorcer l’analyse des réseaux épistolaires et scientifiques de l’Université d’Édimbourg à l’époque des Lumières à travers un premier cas remarquable, le mathématicien et géologue John Playfair (1748-1819). Les archives de ce grand professeur de mathématiques et de philosophie naturelle, déposées dans les fonds de l’Université d’Édimbourg, constituent une source de première main pour évaluer et cartographier les vastes réseaux européens, atlantiques et ‘impériaux’ d’une institution remarquable. Le projet envisage de mobiliser des ressources cartographiques étendues, visant à proposer une représentation élargie du rayonnement des institutions universitaires écossaises des Lumières.”

Porteuse

Francine-Dominique Liechtenhan

Centre national de la recherche scientifique

Participants

Thierry Claeys

Sorbonne Université

Xavier Labat Saint-Vincent

Sorbonne Université

La Russie et le monde occidental

https://euruscrm.hypotheses.org/

Le groupe de recherche EURUS (Europe-Russie) travaille sur les investissements scientifiques, technologiques et financiers en Russie du XVIIIe au XXe siècle. Francine-Dominique Liechtenhan porte particulièrement l’accent sur la Russie dans le contexte international à l’époque moderne et l’étude comparée des étrangers en Russie au XVIIIe siècle afin de cerner leur contribution à la transformation du pays initiée bien avant Pierre le Grand. Xavier Labat Saint-Vincent se consacre à l’étude du commerce maritime au XVIIIe siècle, dominé, en Russie, par les Hollandais et Anglais. Thierry Claeys travaille sur la création d’entreprises étrangères en Russie au XIXe siècle, notamment sur les banques françaises.

Economies mondialisées

Sous-axe 3

L’approche des théories européennes de l’industrialisation appliquée au reste du monde est le cadre problématique des travaux de ce sous-axe : « Économies mondialisées ». Sur la base des questions des économistes concernant les dynamiques de croissance et de globalisation d’un côté et des traditionnelles interrogations des historiens de l’autre, il a paru souhaitable de mobiliser les récents apports de la business history et des recherches en microéconomie de l’entreprise, de l’État et de la consommation.

Le rôle du monde des affaires dans la dynamique de croissance des nations industrialisées et émergentes

Dominique Barjot

Sorbonne Université

Les recherches de Dominique Barjot cherchent à définir le rôle du monde des affaires dans la dynamique de croissance des nations industrialisées et émergentes, en explorant leurs performances, leurs stratégies et leurs types d’organisation, en prenant en compte les implications sociales, culturelles et environnementales du comportement des acteurs appartenant à ce monde des affaires. Parce qu’il concerne fondamentalement le comportement des acteurs économiques, le projet débouche sur une étude des processus de prises de décisions. Il les appréhende à la fois d’un point de vue macroéconomique, celui des agents institutionnels de la comptabilité nationale (firmes industrielles ; banques et institutions financières, ménages, administrations publiques et privées, reste du monde), et d’un point de vue microéconomique, sous l’angle du comportement des agents individuels, au sens néo-classique du terme.

Le développement dans les régions du Moyen-Orient et du sud de la Méditerranée aux XIXe et XXe siècles

Caroline Picquet

Sorbonne Université

Caroline Piquet se pose la question du développement dans les régions du Moyen-Orient et du sud de la Méditerranée aux XIXe et XXe siècles, en procédant par une variation d’échelles : l’échelle microéconomique avec l’étude de l’entreprise et de son environnement immédiat, l’échelle nationale afin d’insérer les questions économiques et sociales dans le cadre de la construction de l’État moderne et l’approche macroéconomique pour une réflexion sur l’action des capitaux européens dans l’ensemble sud méditerranéen. Cette analyse repose sur une double démarche d’histoire économique et d’histoire sociale. En histoire économique, l’accent sera mis par Caroline Piquet sur l’action des capitaux internationaux en système colonial et sous l’angle plus contemporain des rapports entre les pays du Nord et du Sud. En histoire sociale, l’étude portera sur les impacts de l’activité de l’entreprise multinationale sur son environnement. Un autre axe de recherche concernera les modèles de développement économique des pays de la région à travers la question de l’énergie et des infrastructures portuaires et maritimes (en particulier pour les pays du Golfe et l’Égypte).

Les milieux de la banque et de l’ingénierie industrielle
(fin XVIIe-début XXe siècle)

Thierry Claeys

Sorbonne Université

Les recherches de Thierry Claeys portent sur les milieux bancaires parisiens à partir du milieu du règne de Louis XIV jusqu’au lendemain de la Première Guerre mondiale, et sur leurs investissements dans les secteurs industriels diversifiés ainsi que dans les compagnies de commerce, maritimes, ferroviaires, d’assurances, tant en France qu’à l’Étranger. Ce projet doit donner lieu à la publication de deux dictionnaires, l’un portant sur les entreprises bancaires parisiennes, l’autre sur les banquiers parisiens et leurs familles.

Un deuxième volet de recherche s’intéresse aux  milieux de l’ingénierie industrielle français, en particulier les enseignants de l’École Centrale des Arts et Manufactures de 1829 à la fin du XIXe siècle.

Les communautés européennes dans l’espace mondialisé

Christophe Réveillard

Sorbonne Université

Le travail de Christophe Réveillard porte sur le fait que les Communautés européennes apparaissent comme le processus d’intégration économique multilatéral le plus abouti dans l’espace mondialisé, et dont l’Union européenne poursuit le parachèvement. Il s’agit d’observer la progression de cette politique d’intégration au sein du marché intérieur par les politiques communautaires et leur théorisation à destination du reste du monde, de l’étranger proche jusqu’aux politiques multilatérales à l’échelon mondial. L’analyse de l’inscription des unions régionales inter-européennes par les Communautés, puis l’UE, dans l’espace continental européen en voie d’intégration au long du XXsiècle s’appuie d’une part sur la méthodologie propre à l’histoire économique et sociale, et d’autre part sur celle de l’histoire diplomatique